Personne devant, … , personne derrière

Personne devant, personne derrière. On a personne à suivre et personne à atteindre. On est seul. On ne s’inquiète pas, on n’est pas soucieux ni de l’avenir, ni du passé. Pourtant dans la tête c’est tout le contraire. On pédale, on pédale, mais la tête, elle, elle est libre, elle est libre de penser et tout ce qu’elle fait c’est revivre le passé ou s’imaginer l’avenir. Ça travaille, ça n’arrête pas. Toute la journée, du matin au soir et la nuit.

Le sud de la Pologne est relativement plat et bien entretenu j’ai tous les jours des surprises. Je dirais que 20 – 30 % de mon parcours n’est pas pavé et c’est sûrement celui dont je vais le plus m’en souvenir. Tout ça pour dire qu’on a passé les périples Carpatiques, que certains d’entre vous ont comparé aux aventures du Seigneur des Anneaux, et que là le travail est plus dans la tête. Les jambes c’est assez automatique même si elles font mal.

En voyageant seul on va à sa propre vitesse, mais il faut déjà la connaître … On pédale, on avance, ça monte, ça descends, on n’a pas à qui se plaindre ou avec qui choisir son chemin. Tout le monde s’en fout si on va à gauche ou à droite, si on a faim ou froid, d’où on vient et où on va ! C’est déroutant et je n’ai pas l’habitude mais c’est le but du voyage : d’être ce électron perdu dont tout le monde s’en fout et qui va prendre ces décisions par soi même. Action et réaction ! On agit d’une certaine manière et on voit comment on réagit. On aime, on aime pas, on regrette, on se sent coupable, on aime bien ou l’on est fier. C’est ça la vie, c’est ça l’aventure !

C’est sur que je suis assez timide et souvent fatigué le soir. Il y a des choses que je regrette, des invitations que j’ai refusé ou des opportunités que j’ai raté. D’autre part, il y a des choses que j’ai fait sans même m’en rendre compte et chaque action, chaque décision consciente ou pas m’as amené au moment où je suis. On vit le moment et c’est là que je veux en venir. Pour moi il faut vivre le moment, le sentir et agir du mieux possible à chaque instant. Si on décide de ne pas engager une conversation ou de dormir au lieu d’explorer les environs c’est aussi juste, c’est ce que nous sentons bon et naturel à ce moment donné de notre vie. Par la suite on doit l’accepter tel qu’il est et tel qu’on la crée.

En Pologne, les jours se ressemblent deux par deux : soleil, pluie, canicule, tempête givrante. On s’y fait, et on subit ! Je passe par le sud de la Pologne, dans des petits villages et la campagne d’autrefois. Le paysage est encore un peu vallonné et on retrouve un peu de forêt mais le principal est couvert des champs agricoles : blé, mais, salade, tournesol, betterave, on y trouve de tout. Ce qu’on y trouve pas c’est des Warmshowers ou des petits hôtels dans ces villages. Des restaurants encore moins. Comme je sais pas combien de kilometres je vais faire chaque jour, je me retrouve souvent vers 18h et 80km dans les pâtes à devoir faire encore 20-30km pour trouver un endroit où dormir. Le tourisme est assez absent ou en tout cas fortement affecté par cette épidémie. De plus, une fois logé à part le Kebab de la place du village il y a pas grand chose à manger. J’en parle même pas de prendre un petit café le matin dans un petit bistro. J’ai l’impression qu’ils sont tout simplement fermés ou inexistants. C’est un peu dommage. J’essaye en tout cas de soutenir les petits commerces en allant dans là bas plutôt que dans les grandes chaînes de supermarché.

Souvent affamé vers midi, je me fais ou une petite salade ou si je trouve un restaurant je prends quelque chose sur le pouce ! Lol ! Cette énorme pizza était la pire erreur du voyage. Je le suis tellement forcé à avancer après , j’ai même essayé de la vomir mais j’ai plus les réflexes de Lille. Je n’ai jamais refait l’erreur. Durant la journée je grignote un peu tous les heures : fruits, un petit wrap, des noix de mama Rina, des barres de céréales, une soupe, … c’est en fonction de la météo et de ce que je trouve sur le chemin.

Je passe par Cracovie et Katowice, deux villes que je connais et que j’apprécie vraiment beaucoup. Cracovie plus touristique est assez vide. La place centrale est belle, il y a un beau soleil et les terrasses sont ouvertes. je m’arrête pour prendre une bière et je continue. David que j’ai rencontré en Chine il y a 6-7 ans est en vacances et Alicja y emménage que le lendemain. Dommage ! Je continue donc mon périple, petit à petit ou plutôt beaucoup par beaucoup.

J’ai assez mal au genou en fait ! Grâce aux amis et aux différents groupes de vélo sur Facebook j’ai mieux réglé la selle et j’ai changé la position d’appui sur la pédale. Je m’hydrate plus, je fais plus de pauses, je force moins, et je mets de la crème. J’ai du baume de tigre qui marche pas mal et j’ai acheté une crème à l’arnica qui « soulage ». J’ai pas réussi à trouver des huiles essentielles malheureusement. En tout cas je vous recommande ce site pour le mal aux genou à vélo ! Le but comme souvent est de trouver la cause et non pas soulager la douleur.

Après Katowice je décide de changer de plans. Je le dis que je vais passer par Prague et la République tchèque. Pays que je connais très peu, c’est l’occasion de raccourcir la distance légèrement et de profiter de quelques jours de repos dans ce pays. Chose que je fais. Je planifie un peu et je croise les doigts pour pouvoir passer la frontière sans souci. Je profite encore un peu du Sud sauvage de la Pologne et surtout de ces sentiers que j’ai trouvé autour de Katowice :

La dernière nuit je la passe, tel un Roi des Carpates, dans un château à Otmuchów. C’est un peu cliché mais ça doit plaire aux enfants.

J’ai pédalé 500km en Pologne et ce fut un plaisir. La tête est bien remplie et cogite. Je fais le ménage, je la calme. Ça fait du bien, juste de vivre, d’accepter et d’être heureux de chaque instant. À bientôt en Tchéquie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :