Essais de chapatis ou naan ?!

Alors oui, j’ai eu la chance d’aller en Inde au moins de février et oui, la cuisine est incroyable. Et quand je dis incroyable, c’est que tu te lèches les doigts en permanence ! En même temps, c’est facile quand tu manges avec les doigts. Les plats c’est juste de la folie !!! En tant que bons touristes que nous sommes, on a pris des cours de cuisine mais tu n’arrives pas à garder les petites astuces qui font qu’à la maison ça sera pareil. Et tant mieux ; il vaut mieux être sur place pour goutter aux délices. Ça reste plus typique.

Le nombre de pains plats que nous avons mangés et goutés est juste incroyable. Entre naans, chapati, paratha, bharoota et mes préférés, les laccha paratha tu ne sais plus où donner de la tête. Je ne dis pas que le pain c’est pas une grande science, mais je me suis dit que c’est de la farine, de l’eau, un peu de sel et de la levure. Je vais essayer d’en faire à la maison. Les essais des laccha parathas, on va le garder pour plus tard, du coup je commence avec des naans. Enfin ce qui y ressemble.

Les ingrédients pour 6 -7 naans :

  • 80 ml d’eau tiède
  • 5 – 6 g de levure boulangère
  • 1 cuillère de miel
  • 1 pincée de sel
  • 60 ml de huile d’olive
  • 240 g de farine de blé

Pour la cuisson :

  • 2 – 5 gousses d’ail
  • quelques feuilles de coriandre
  • quelques feuilles de persil
  • huile d’olive

1. Dans un petit bol, on commence à mélanger l’eau tiède avec la levure boulangère et le miel. Le miel ou 1 – 2 cuillères de sucre servent à nourrir la levure. On couvre le tout avec un torchon et on laisse reposer 5 – 10 minutes à température ambiante, un peu chaude. Le mélange doit un peu mousser.

2. Dans un saladier cette fois-ci, mélangez la farine avec le sel. Ajoutez ensuite petit à petit l’huile et ensuite le mélange d’eau et levures. Mélangez le tout avec les mains jusqu’a obtenir une boule de pâte.

3. Laissez cette pâte monter dans le bol pendant au moins une heure à température ambiante. Couvrez le bol et allez faire autre chose.

4. De retour, la pâte doit être un peu plus grande. Ça ne l’est pas dans mon cas, car je n’ai pas utilisé la bonne levure je pense. Je ferai des mises à jour de la recette ! En théorie, il faut retravailler la pâte afin de chasser l’air. La pâte doit être souple et facile à manipuler.

5. On la partage maintenant en petites boules de la taille d’une balle de golf par exemple. On devrait avoir assez de pâte pour en faire 6, 7, 8, …

6. Ce que j’ai fait vu que j’avais des doutes sur ma pâte, c’est que j’en ai roulée une sur un plan un peu fariné et je l’ai posée dans une poêle assez chaude. Surprise ; elle commence à cuire et surtout à gonfler.

7. Surpris par l’effet j’ai surenchéri ! J’ai fait la deuxième et puis j’en ai essayé différents types. J’ai essayé d‘emprisonner de l’ail et du persil a l’intérieur avant de les rouler. Le résultat n’est pas mal. 

8. Il faut faire attention avec la farine, il ne faut pas en laisser trop sur la pâte sinon elle va cramer lors de la cuisson. Ce qui est pas mal, c’est cuire le chapati sur un coté et badigeonner l’autre coté d’huile, d’un mélange huile d’olive et ail ou persil. Ensuite, lorsqu’on les tourne, elle cuisent bien mieux. Le gras c’est bon. 

9. Poftă bună ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :